Jouer au docteur – Lavement Anal – Par Hervé

Lavement Anal – Et si on jouait au docteur ?

Ceci est la suite d’une fantaisie sur la fessée. N’hésitez pas à cliquer pour lire l’épisode.

 

Cécile et Laurent sont un couple très épanoui dans la vie, vie sexuelle riche et intense.

Un samedi matin de beau temps, Cécile se plaint d’avoir mal au ventre, il n’en faut pas plus pour Laurent.
Il se dirige vers la salle de bain, prends un thermomètre et les suppositoires à la glycérine puis remonte dans la chambre.

Le voyant arriver avec les instruments elle se tourna elle-même sur le ventre.
« Allez, je vais m’occuper de toi » dis Laurent pendant qu’elle enlevait la couette de ses fesses. Elle saisit sa nuisette et la troussa bien haut dans le dos, laissant apparaître sa culotte blanche en coton. Sans dire quoi que ce soit, elle saisit l’élastique soulève un peu ses hanches et baisse sa culotte jusqu’à mi-cuisse. Laurent prend le temps de contempler cette scène, elle écarte un peu les cuisses, cambre bien ses reins : la voilà prête.

Laurent tout souriant dit « Je vais te mettre un suppositoire puis te prendre la température, ensuite on verra ».
Il saisit un suppositoire, Cécile de son côté écarte bien ses fesses pour laisser apparaître son petit trou. Elle sent l’air frais puis la main se poser sur ses belles fesses. Enfin le suppositoire appuie sur son anus.
Elle ressent Laurent qui pousse et elle facilite le passage en ouvrant son petit trou, le suppositoire s’enfonce bien. Laurent continue à bien enfoncer l’index dans son intimité doucement et fermement pour bien pousser le suppo. Il tourne un peu son doigt pour vérifier qu’il est bien en place au chaud non sans constater que Cécile roule un peu ses fesses, comme une invitation pour en recevoir un peu plus.

Laurent saisi le thermomètre, le lubrifie à la salive, Cécile s’évertue à bien écarter ses fesses. Le bout du thermomètre touche l’anus puis commence à rentrer. La vue est imprenable, la sensation ressentie par Cécile très agréable. Celle-ci relâche ses mains, Laurent continue à l’enfoncer, passe la partie plus large et continue jusqu’à la moitié.
Il relâche, profite pour caresser les fesses puis saisit à nouveau le thermomètre. Il en profite pour bien le maintenir enfoncé tout en le tournant légèrement, Cécile profite de ses sensations toutes délicates. Le toucher du verre dans son intimité est très agréable.
«Ça va ma chérie ? » demande Laurent, « humm ouiii ».
« Je te ferai un lavement chaud savonneux, ça te libérera et nettoiera bien tes intestins, et probablement un ou deux suivants pour finir de rincer. »
« Oui Laurent » répond Cécile.

credit photo: margot-chaton.erog.fr

 

Trois minutes se passent, Laurent retire le thermomètre « 37 ° » dit-il, « tu n’as pas de fièvre, c’est un bon début. »
« Je veux quand même vérifier une nouvelle fois ». Il secoue le thermomètre, écarte à nouveau les fesses de Cécile et le plante bien profond, une petite partie seulement reste visible.
Laurent sort de la chambre alors que Cécile reste là avec la tige de verre qui ressort de la raie.

Il revient équipé d’une couche adulte, une « TENA SLIP MAXI » plus précisément, un plug et du lubrifiant.
Cécile était en train de toucher sa vulve toute humide.
« Je vais préparer le bock, reste comme ça cochonne ! », « oh oui, j’adore » réponds Cécile.

Le suppositoire commence à faire effet, mais hors de question d’aller aux toilettes sans autorisation préalable de Laurent, la fessée serai inévitable.
Elle entend Laurent faire couler l’eau dans la salle de bain et remplir le bock d’eau chaude. Il prépare une solution laiteuse avec un peu de savon de Marseille et une goutte d’eau de lavande.
Il revient équipé du bock et du lubrifiant.

« Tiens j’ai fait un lavement spécial, tu sentiras bon à l’intérieur, la lavande a des effets calmants et désinfectants, le savon lui t’aidera à bien évacuer le reste. »
« Chéri, j’ai besoin d’aller faire caca et pipi aussi, je peux y aller ? » Demanda Cécile toujours avec le thermomètre planté profond. Laurent en profite pour le remettre un peu en place et dit « non pas encore, laisse le suppositoire faire effet « 

Il attrape la couche et la déplie.
« Mais j’ai très envie, allez s’il te plait » insiste Cécile.
« Bon OK tu auras aussi ta fessée » répondu Laurent.
« Non s’il te plait Laurent » Se plaint elle mais elle n’en attendait pas moins. Elle voulait avoir ses fesses bien traitées.
Laurent retire le thermomètre.
« Allez, vas-y »
« Merci mon chéri » sur ces mots, elle se lève, retire sa culotte et va aux toilettes.

De retour dans la chambre, Laurent a retiré la couette, déplié la couche au milieu du lit et a posé le bock sur l’étagère en dessus du lit. Le tuyau caoutchouc suivi de la canule est posé au centre de la couche.
« Je suis prête » lui dit-elle, il saisit la canule avec sa main, libérant le change complet.

Cécile s’allonge sur le dos au centre du change complet, relève ses genoux et écarte ses cuisses jusqu’à avoir ses genoux sur la poitrine. Une fois bien exposée, Laurent lubrifie la canule en forme de plug, pose la paume de sa main sur la vulve permettant a l’index et au majeur d’écarter ses fesses.
Il positionne la canule sur l’anus et l’enfonce tout doucement, en plusieurs fois en tournant un peu au grand plaisir de Cécile qui ressent toute la douceur de la couche, la main qui stimule la vulve et l’anus en train d’être bien occupé.

Une fois en place, elle redescend les jambes le tuyau lui passe sur sa chatte toute bien rasée.
« C’est bon ? Tu es prête ? » demanda Laurent.
« C’est bon, tu peux y aller »
« Je vais commencer par te faire couler 1/2 litre, arrête un peu, puis continuer jusqu’à 1 litre, arrêter à nouveau puis en finir avec les 2 litres, ça t’ira ? »
« Oui mon chéri, parfait. »
C’est un bon moyen pour ne pas avoir de crampes.

Laurent s’exécute, il ouvre le robinet doucement jusqu’au maximum.
Cécile est aux anges, l’eau commence à pénétrer dans son ventre, la sensation de chaleur commence à l’envahir.

Une fois le demi litre passé, Laurent coupe l’eau.
« Tu peux y aller » dit-elle toute souriante.
« Allez, tu fini d’un coup ? »
« A voir » lui répondit elle car le cap du litre est le plus difficile.
« Non fait une pause au litre s’il te plait » et il ouvre à nouveau le robinet.

Après quelques secondes, le niveau d’eau est proche d’un litre, il l’arrête.
Cécile respire profondément cela évite la sensation de crampes, mais profite aussi des sensations.
« Vas-y fini » dit-elle.
Laurent ouvre avec un petit débit.

Il profite pour caresser un peu la chatte, descend un peu la tête et commence à lécher son clitoris, sa langue passe ensuite le long de ses lèvres cherchant à s’introduire dans la vagin.
La chatte de Cécile est très sensible, l’humidité se transformant en mouille. La sensation est extraordinaire, Laurent saisit la canule et la tourne, l’agite en la maintenant bien enfoncée.
Le cul bien rempli, une langue exploratrice donnant des sensation, Laurent s’affairant sur son sexe épilé tout excité, elle caresse ses cheveux lui maintenant la tête.

Elle commence à haleter, Laurent s’attarde bien sur les lèvres, le menton frottant bien le clitoris, la tension monte.
Cécile est au bord de l’explosion, ça monte, monte encore, un vrai paradis des sens. Laurent sent le moment ultime de l’orgasme, sent son corps vibrer, ralenti l’intensité des mouvements de la langue mais met plus de forces.
Il maintient fermement la canule dans son anus.

Ça y est dans un petit cri, puis des respirations profondes et haletante, un grand râle de jouissance arrive, profond.
Son corps est aux bords d’avoir des convulsions, elle s’est complètement oubliée, tous ses orifices bien remplis.
Elle ne sent même plus que les 2 litres d’eau chaude ont coulés dans son ventre.
Elle ressent tout son corps en apesanteur.

Laurent ferme le robinet, retire la canule et a juste replié la couche comme ça sur sa chatte rasée et continue de la stimuler en sa vulve à travers l’épaisseur de sa couche.
Cela était tout doux alors qu’elle était toute excitée et prolongeait d’autant plus l’orgasme sans se sentir irritée.

Elle prit 2 à 3 minutes pour revenir à elle, baignée dans une atmosphère de plaisir.
« Tu va garder l’eau encore dix minutes »
Ce n’était pas désagréable, plutôt le contraire.
Laurent allongé après d’elle lui tenait la couche pas fermé bien plaquée sur le sexe.
« Allez, va te vider ».

Une dizaine de minutes plus tard, remise de ses émotions, commençant à être propre dans son intérieur, la lavande fait tout son effet et l’eau évacuée est légèrement parfumée.
Elle revient, Laurent a déjà lavé et rempli le bock avec 2 litres d’eau chaude simplement.
Cette fois elle se met à quatre pattes, les jambes bien écartées, son anus bien exposé.
Laurent mets un peu de lubrifiant sur la canule et la place bien profondément dans son derrière non sans lui tirer un petit soupir.
Le lavement coule lentement mais surement. Le remplissage se fait en douceur. Laurent masse son ventre pour l’aider un peu.

La suite au prochain épisode…

retrouve les récits d Hervé ici

 

 

3 Comments

Laisser un commentaire