Une découverte sensuelle – Ep 2 _ Par Alinéa

Episode #2

– Moi aussi j’ai une surprise ce soir. Ce petit défilé est tout à fait dans l’esprit de ce qui va suivre. Tu vas d’ailleurs me faire plaisir en gardant ce ravissant ensemble sur toi et tu me laisseras le privilège de te retirer chaque morceau de tissu moi-même. Tu es magnifique mon amour. Attends-moi un instant, je reviens. Ne triche pas, ne cherche pas à savoir ce que je fais ! J’en ai pour 5 minutes maxi !

Elle s’assit dans le fauteuil qu’il occupait il y a quelques instants, un peu inquiète de ce qu’il préparait même si elle avait une vague idée. Pour un peu, la nervosité aurait pu la saisir. Il revint et sans un mot passa derrière le fauteuil où elle l’attendait. Simon lui embrassa la tempe, elle tourna la tête pour lui dérober un baiser profond et passionné. Ensuite, il la fit regarder devant elle, lui dit de lui faire confiance et il lui banda les yeux. Il avait eu envie de ce petit plus pour qu’elle se concentre sur ses ressentis.

– Je vais prendre soin de toi ce soir. Je sais que c’est déroutant de ne rien voir mais je ne te ferais aucun mal, je ne te ferais rien dont nous n’ayons parlé ensemble auparavant.Mais je déciderais du moment où je retirerais le bandeau. Sauf si vraiment je te fais mal -ça ne devrait pas arriver- ou si tu es si inquiète que tu ne prend pas de plaisir. Détend toi, laisse toi faire, laisse toi aller. Il n’est question que de se faire du bien. Comme toujours. Je vais te porter dans la chambre. Tu es d’accord ?
– J’ai confiance en toi, tu le sais. Je ne suis pas à l’aise avec le fait de ne rien voir, d’être attachée (si cela est ton intention pour ce soir), mais je suis prête à jouer le jeu avec toi. Allons-y.

Alors, Simon la pris dans ses bras, et la porta jusque sur le lit. Il l’installa au mieux pour ce qui allait suivre et il lui dit en souriant que pour le moment, il n’avait pas prévu de la priver de ses mouvements mais qu’il y penserait pour une prochaine fois. Cela la fit rire également et la détendit. Il aurait voulu lui lier les poignets mais le bandeau était déjà un grand pas. Ils en avaient parlé, sans être hostile à la pratique, ça ne la mettait pas à l’aise. Il avait senti ces derniers temps qu’elle pouvait peut-être franchir un cap et avait opté pour la priver de voir ce qui se passait.

Alors, il se positionna entre ses jambes et l’admira un instant sans rien faire. Il savait que le fait qu’il ne la touche pas devait être déroutant pour elle mais il voulait profiter de la vision de ce corps qu’il aimait tant. Il la trouvait belle. Elle était mince, pas à outrance, pas maigre, juste comme il le faut. Ses beaux cheveux châtains lui arrivait sous les épaules. Ses yeux verts -cachés pour le moment- était un délice et sa bouche …

Il respira un grand coup et continua de se délecter de la vue en descendant vers ses épaules, ses seins (qu’elle trouvait trop petits bien sur alors qu’ils étaient parfaits), son ventre. Il arriva au haut de ses cuisses et décida qu’il était temps de toucher sa peau si appétissante. Doucement, dans un effleurement, il caressa sa cuisse droite. Elle tressaillit au contact de ses doigts, mais se reprit vite avec un petit rire qui voulait dire « je suis stupide d’avoir peur ».

Il continua ses caresses sur sa jambe droite puis son autre main se mit en action sur la jambe gauche. Il suivit les lanières de son porte-jarretelle, arriva à la lisière de ses bas et la suivi un peu. Puis, il remonta vers l’élastique de son string. Sa bouche alla rencontrer son ventre et remonta vers sa poitrine, sa gorge pour finir sa course près de son oreille. Il lui murmura :

– Je crois que ton soutif est en trop, je vais t’en débarrasser.

Il passa donc ses mains dans son dos pour trouver l’attache qu’il défit avec agilité. Il fit glisser les bretelles sur ses bras, sans hâte, pour savourer l’instant. Elle commençait à être excitée par le contexte. L’anticipation faisait son oeuvre. Ses tétons étaient érigés, durs, signe de son état. Il en prit un en bouche et posa une de ses mains sur son ventre. Il y a parfois des petits gestes qui ont beaucoup d’effet et il savait que celui-ci était particulièrement efficace sur sa partenaire. Elle gémit d’ailleurs de plaisir au contact de sa main, presque plus qu’à celui de sa bouche sur son sein. Il téta, lécha, le sommet réactif. Puis, il s’occupa de l’autre sein, pas question d’en délaisser un.

Il prit beaucoup de plaisir à s’occuper de cette partie là de son corps et il y reviendrait surement d’ici la fin de son programme. Pour le moment, il descendit vers son string, qui était de trop aussi. Il comptait lui laisser ses bas encore un peu. Peut être lui ferait-il l’amour avec avant de lui enlever. Il arriva au ridicule bout de tissu et il embrassa son intimité à travers. Elle souffla fort, gémit de plaisir. Il continua un instant. C’était terriblement excitant de savoir que l’objet de ses désirs était séparé de sa bouche par ce léger tissu.

Il posa les mains sur ses hanches, passa les doigts sous l’élastique mais il continua à lui donner du plaisir à travers le tissu encore un instant. Elle commençait à gigoter de plaisir. Il fit descendre tout doucement son string, très très doucement. Elle montra des signes d’impatience et semblait très pressée qu’il revienne s’occuper de son plaisir. Il s’amusa de la situation et prit tout son temps pour faire glisser le string jusqu’à ses pieds. Puis à faire passer l’un et l’autre par les ouvertures et enfin la libérer de ce petit bout de tissu, qu’il envoya valser au pied du lit.

– Voilà qui est parfait. Tu es magnifique. Je pourrais t’admirer des heures sans même te toucher et…
– Non, touche moi, s’il te plait. Encore. C’était si bon. Simon, aller, s’il te plait. Tu ne vas pas me laisser me finir seule ?
– Surement pas, si tu fais ça, je t’attache les mains. Je vais m’occuper de toi, patience.

Il commença à se déshabiller également. Il retira son pull et le t-shirt qu’il avait dessous. Puis, il repartit entre ses jambes et posa de nouveau sa bouche sur son intimité. Sans barrière ce coup-ci. Elle poussa un soupir de plaisir, et vint fourrer ses mains dans les cheveux de Simon comme pour l’encourager à continuer ce qu’il faisait. Ce qui était bien inutile, il n’avait besoin d’aucune motivation supplémentaire pour ce genre d’exercice. Il lécha de bas en haut sa fente, puis suçota son petit point sensible. Elle lâcha un gémissement rauque et se tortilla encore plus fort indiquant qu’il était sur la bonne voie. Il continua ainsi jusqu’à ce qu’elle ait un orgasme, discret mais libérateur.

Ensuite, il lui embrassa le ventre, lui parlant un peu, lui dit des mots doux. Il s’assura que la soirée pouvait continuer, qu’elle n’en avait pas eu assez. Quand il eu son approbation, il finit de se dévêtir et s’allongea près d’elle. Il posa de nouveau sa main sur son ventre et lui prodigua de petites caresses, lui embrassa la bouche. Ils se câlinèrent ainsi quelques instant. Puis, alors qu’elle avait retrouvé un peu de force, elle lui demanda :

– Tu comptes me laisser ce bandeau sur les yeux toute la soirée ou je vais pouvoir t’admirer un peu moi aussi ?
– Ne sois pas impatiente, je te l’enlèverais promis, mais pas tout de suite. Ce n’était pas bon comme ça ?
– Si bien sur, c’est toujours bon, c’est pas un soucis. C’est juste bizarre de ne rien voir. Là, par exemple, je voudrais t’embrasser mais je vais avoir du mal à trouver tes lèvres.
– Je vais t’aider un peu.

à suivre….
Lien de l’épisode 1

 

8 Comments

Laisser un commentaire