Clitoris géant pour revendiquer «l’égalité femmes hommes», à l’université de Poitiers

La sculpture d’un clitoris vient d’être inaugurée ce vendredi sur le campus de l’université de Poitiers. Ce clitoris géant vient donc rejoindre le phallus géant déjà installé il y a 40 ans par une confrérie estudiantine des Bitards. Le but est de sensibiliser et faire réagir pour lutter contre les violences faites aux femmes.

Le président de l’Université de Poitiers, Yves Jean, ainsi que le sculpteur Matthew Ellis et les membres de l’association « les amis des femmes de la libération » ont dévoilé la sculpture d’un clitoris géant, en acier inoxydable, trônant sur un mât à plus de 2 mètres de haut. À la veille de la Journée internationale pour l’élimination
de la violence à l’égard des femmes, le 25 novembre, cette oeuvre vise à sensibiliser les étudiants à cette question ainsi qu’à celle de l’égalité femmes-hommes.

La sculpture représente le clitoris géant, surplombant les outils pour l’excision. L’artiste en a fait don à l’université.

phallus géant

Photo du phallus géant de Poitiers dégradé par des féministes

 

Le clitoris, un mot encore tabou.

Il faut savoir que le mot clitoris apparaît seulement cette année dans les manuels de sciences, raconte à Franceinfo Pénélope Muffat, vice-secrétaire des « Ami.e.s des femmes de la libération ». C’est cette même association qui est à l’origine de la sculpture, pour sensibiliser l’opinion publique aux mutilations sexuelles et aux violences faites aux femmes. En espérant ainsi faire réagir les passants sur ce terme encore tabou.

Malheureusement, la sculpture n’est pas franchement reconnaissable. Et beaucoup de personnes s’interrogent sur la signification de celle-ci.

 

Clitoris géant
Une photo prise le 24 November 2017 « Le Clitoris » réalisé par l’artiste anglais Matthew Ellis pour l’Université de Poitiers. AFP PHOTO / GUILLAUME SOUVANT 

On en parle sur le forum à cette adresse. N’hésitez pas à venir en parler avec nous.

Et retrouvez tous les articles de l’actualité Sexo ici.

 

One Comment

Laisser un commentaire